Jésus-Christ un mythe ?

Il est une tendance mythiste avérée non exhaustive. Les partisans du mythisme se complaisent à décrier l’existence de Jésus-Christ, affirmant : Jésus-Christ un mythe. Il va sans dire, dans ces milieux, au commencement, on épluche sans relâche les mêmes documents d’époque pour le peu et ultérieurs à celle-ci, et cerise sur le gâteau, les documents ne mentionnent pas toujours l’existence de Jésus aux dépens d’autres qui l’attestent.

 

Mythiste instruisant son savoir
Mythiste convaincant dictant son savoir !

 

Jésus-Christ est un mythe : n’aurait-il jamais existé ?

Le livre : DIEU D’ORIGINE, consacre l’entièreté du (chap. 19) – lien pertinent : mythisme – rectifiant au passage, les déclarations peu éclairées des adeptes mythistes. En définitive, comme pour l’appareil, Delta Q Qool Evolution, que nous avons présenté, et pour lequel, au premier abord, peu d’information permettent de différencier, le réservoir à capsules, d’un potentiel chargeur à capsules, les soi-disant fameuses thèses mythistes consistant à prouver la non-existence de Jésus-Christ tournent en boucles ! sans qu’aucune réflexion personnelle n’intervienne jamais. Qu’il s’agisse d’un manque d’explication, en ce qui concerne le réservoir à capsules de l’appareil à café ou bien du courant mythiste que l’on aborde présentement, les informations des uns et des autres, qui circulent sur internet, en versions numériques ou papiers, se rejoignent toutes, l’une copie l’autre et vice-versa.

Concernant le courant mythiste, il y a quelques variantes, mais en fait, chacun contribue à divulguer quelques vérités noyées dans un océan de mensonges. Aussi, pour faire la part des choses, pour distinguer le vrai du faux, aurait-il fallu s’investir davantage, pour envisager au préalable, les autres critères (délaissés), plutôt que de recopier (bêtement) son voisin, sans chercher outre mesure à savoir.

Le Mythisme : Jésus-Christ est un mythe

Entrons un peu plus sérieusement dans le vif du sujet si vous le voulez bien, car la comparaison avec la machine à café, pourrait ne pas avoir satisfait tout le monde. J’en conviens. Depuis le XIXème siècle, des auteurs de tous bords, dont deux Anglo-saxons ont étayé des thèses, à première vue bien ficelées. Ils ont voulu prouver que Jésus-Christ est un mythe aux dépens de l’existence du Jésus historique et aux dépens également du Christ ressuscité. Ce cas « unique », ne les interpella même pas. Parmi les grands penseurs, on notera un cas bien grave. Il s’agit de « Kersey Graves »*, aux tendances (à mon avis) shakespeariennes. L’auteur, « Kersey Graves », versé dans le Jéhovisme, dépeint (gravement) et avec outrance son indignation, en ce qui concerne la divinité (supposée) de Jésus. Selon lui, si Jésus est lié à Jehova, comment pourrait-il dépendre du processus de gestation ?

Extrait, « The World’s Sixteen Crucified Saviors » : « lecteur, observez quelques-unes des nombreuses incongruités et difficultés logiques enfantines que cette absurdité géante traîne avec elle. Il (Jésus) représente Dieu tout-puissant comme entrant dans le monde par les mains d’une sage-femme, en passant par le processus de gestation et de parturition. Il insulte notre raison avec l’idée que le grand et infini Jéhovah pourrait être modelé en la forme humaine… ».

* Wikipédia : “Traduit de l’anglais-Kersey Graves était un écrivain sceptique, athée, rationaliste, spiritualiste et réformiste, qui était populaire sur le circuit américain de la libre pensée de la fin du XIXe siècle. Wikipédia (anglais).”

Selon Acharya S., Jésus est un mythe

Donc, une abondante compilation de textes savamment orchestrés, dont une quantité suffisante -ici aussi- tirée par les cheveux existe, tendant à prouver pour la plupart, et c’est le but, la non-existence physique du personnage-Jésus.

Par ailleurs, la critique semble avoir assimilé Jésus-Christ au rang des hommes-dieux, si l’on en croit « Acharya S » : « … un énorme volume de littérature démontre à maintes reprises, logiquement et intelligemment, que Jésus-Christ soit un personnage mythologique au même titre que les hommes-dieux grecs, romains, égyptiens, sumériens, phéniciens ou indiens, qui sont tous actuellement perçus comme des mythes plutôt que comme des personnages historiques ».

Cela prouve également qu’il y a de moins en moins la foi et de plus en plus d’incroyants. D’où, les démystificateurs en tous genres. Mais, qui pourrait comprendre ? Voici, en peu de mots, ce qui outrepassera toujours l’esprit mythiste, aussi vive soit l’intelligence. Jésus est l’aboutissement (en chair et en os) de différents mythes, énumérés ci-dessus par « Acharya S. », nous y venons. Il est vrai, que l’on pourrait s’étonner de découvrir autant de similitudes entre « Krishna et Jésus-Christ ».  C’est pourquoi, hors préjugés, on découvrira les raisons vraies. De même, on pourrait s’étonner de découvrir des similitudes, entre Horus et Jésus-Christ, entre, Mithra et Jésus-Christ. Somme toute, il existe de frappantes similitudes parmi tous ces personnages. D’ailleurs, il y a beaucoup d’autres personnages mythiques aux quatre coins du monde.

Les origines du christianisme », Par Acharya S

Avant de clore le sujet, rapportons un extrait du livre DIEU D’ORIGINE, (chap. 19), avec, pour introduction, un court extrait du livre de Acharya S. «  : « le personnage de Jésus est basé sur des mythes et des héros antiques … ».

–        Wikipédia : « Traduit de l’anglais-Dorothy Milne Murdock, mieux connue sous ses noms de plume Acharya S et DM Murdock, était une écrivaine américaine soutenant la théorie du mythe du Christ selon laquelle Jésus n’a jamais existé … » Wikipédia (anglais)

Selon Acharya S. Jésus n'a jamais existé
Acharya S. + Paix à son âme +

Acharya S, ne croyait pas si bien dire. Mais pour des raisons fortes différentes des siennes, on ajoutera l’extrait suivant, tiré du livre, Dieu D’origine : « En vérité, là où ils ne voient qu’une pâle copie arrangée inspirée d’anciens mythes, les mythistes et les autres raisonneurs peu éclairés nourrissent des thèses contradictoires sans mentionner la pointe de l’iceberg qu’ils ne peuvent ni anticiper, ni percevoir. Chères petites gens ! vous effleurez la Vérité sans l’atteindre… Voici ce qu’il faudrait comprendre.

Jésus n’est pas un personnage inventé. Jésus n’est pas un mythe. En Vérité, Jésus est l’aboutissement de différents mythes qui l’ont précédé. Le Verbe fait chair. C’est Lui. Le premier incarnant le divin. C’est Lui.

A présent, que celui et celle qui ont des oreilles entendent ! en Inde, Krishna est un peu le précurseur direct de Jésus. Et, d’une autre manière, Krishna est … »

Bart Ehrman

En synthèse, dans le blog, on présentera un des livres de l’auteur Bart Ehrman, il s’agit de l’ouvrage, « La construction de Jésus ».

Lorsque l’on s’intéresse assidûment aux nombreuses thèses mythistes qui poussent comme des champignons grâce à un terrain fertile préalablement cultivé, sans repère, on pourrait se convaincre que Jésus serait un mythe.

Par exemple, « Bart Ehrman », ex-chrétien, soi-disant spécialiste du Nouveau Testament dévoile ses talents à travers « La construction de Jésus ». De mon point de vue, l’ouvrage est peu éclairé, répétitif, tournant autour du pot, sans compter que l’auteur émet des certitudes sans fondement véritable. Heureusement, nous ne pensons pas tous identiquement ! Sinon, nous aurions de grandes chances de demeurer stationnaires sans aucune évolution possible.

A présent, reprenons notre sujet :

Un commencement à Dieu