On part du principe suivant :

  • “Nous ne sommes rien, sinon la répétition d’une autre chose dans un au-delà que nous ne concevons pas, parce que nous nous arrêtons à l’état dans lequel nous sommes.”

Et cela vaut pour la plupart des femmes et des hommes, croyant comme non-croyant. Religieux, laïque, exégète, professeur de religions. Théoricien, scientifique, politique, philosophe, anthropologue, archéologue, écrivain, historien, moi-même, et j’en passe.

Dans d’autres domaines, la seconde partie du livre, intitulée « Science et Religion », et principalement, le dernier chapitre : « Vers l’extraterrestre sans Dieu », a nécessité une vaste documentation et de longues nuits de réflexions, tant l’ignorance, pour ce qui me concerne, était grande.

Finalement, la satisfaction atteint son but.

L’ouvrage est achevé. Désormais, s’il pouvait contribuer à la postérité, être utile aux néophytes comme aux plus aguerris, la joie serait totale. On emporterait une vaine consolation dans la tombe.

Sans fausse modestie et loin d’égaler tous les grands auteurs mentionnés dans la bibliographie, j’ai dû me documenter pour étayer mes propres idées sans ne jamais rien déformer ni transformer.

Il faut reconnaître que les sources initiales rapportées en caractères « italiques » en un court ou long extrait demeurent authentiques. – Seul, le thème « CE QUE PUT ETRE LA CREATION DU MONDE » Par Maurice Guinguand, (Chapitre 10), demeure en « caractère normal ». Aussi, selon la disposition d’esprit de l’auteur, rien n’a été retouché. –

Voici quelques sources :

  • Les extraits les plus longs sont, tout d’abord, ceux du père « Alain Dumont », de l’écrivain ésotériste « Maurice Guinguand », du bibliste « « Thomas Römer », de l’auteur « Christian Elleboode », (civilisation d’Ougarit), « Léo Sheer », (L’Epopée De « Gilgamesh »), etc. Ensuite, les paroles de « Jésus » : « Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites ! », et d’autres… Enfin, les conférences avec pour thématiques : « Le Judaïsme » ; « Dieu et la science » ; « Les scientifiques et la Religion » ; « Mars-One », etc.., ont permis d’affiner les recherches et de se faire une idée sur les tendances en général. Le lecteur en jugera.
PublicationEvent DIEU D'ORIGINE Pierre Puccio
DIEU D’ORIGINE Publication mai 2021

Quelle Sapience !

Cependant, « Ô » combien d’éruditions témoignent de part et d’autre. En effet, qu’il s’agisse de théoriciens, de théologiens, de Rabbins Juifs, de membres de l’Église catholique. — Professeurs de religions, exégètes, philologues, biblistes, pasteurs, écrivains, historiens, philosophes, (créationnistes moins). Evolutionnistes, astronomes, astrophysiciens, physiciens-chimistes, biologistes, scientifiques, etc. — je me suis senti petit et démuni devant tant d’instruction, de culture, de connaissance, de philologie, d’omniscience, etc.

  • Mais, en partant du principe : ce n’est pas, parce que l’érudition fait défaut, que l’on doit se taire. Je me suis lancé ! Tant de choses sont ignorées de l’élite, et pour une « bonne raison ! ». Cette bonne raison devrait interpeller le lecteur qui ne manquera pas d’établir un lien, c’est à souhaiter, avec le ciel.

Un commencement ?

  • La première partie de l’ouvrage DIEU D’ORIGINE renseigne pleinement le lecteur sur la Bible. A savoir, les Ecritures sont sujettes à des erreurs. Et pour cause, (tout respect gardé), la désastreuse traduction de Saint Jérôme. Par ailleurs, au premier abord, on aurait tendance à oublier, à l’origine, les Ecritures sont Hébraïques. Par conséquent, même si Jésus est né Juif, vous apprendrez d’ailleurs pourquoi et comment il aurait pu naître ailleurs, son enseignement allait scandaliser les docteurs* de la loi. Désormais, les gardiens de la Torah, chercheront un moyen de le faire mourir. Paradoxalement, ces derniers, les scribes et les mandarins ont confirmé, indépendamment de leur vouloir, les Ecritures. – *Les termes Docteurs et Scribes sont propres à l’époque. C’est ainsi que l’on nommait les détenteurs de la Loi. –

En effet, selon les paroles de Jésus, les Ecritures devaient s’accomplir. A la suite de cette première approche, le lecteur pourrait s’interroger ? Comment l’enseignement de Jésus a-t-il pu être pris comme la continuité de la Religion exotérique d’origine Hébraïque. Il y a peut-être eu une erreur d’interprétation des paroles de Jésus, et plus tard, sûrement, une grossière erreur d’appréciation de la part des pères de l’Eglise Catholique. Soyons réalistes : actuellement, les Juifs sont toujours dans l’attente de leur Mashia’h (Messie). C’est pourquoi, la « Nostra Aetate » de l’Eglise Catholique, pardon de le dire, est en partie, totalement erronée, sur les points précités dans ce livre.

Vous apprendrez beaucoup .

Le livre DIEU D’ORIGINE permet d’apprendre. Moi-même, j’ai beaucoup appris. La Rédemption qu’apporte le Christ, profite uniquement aux gens qui ont conscience du bien et du mal. Actuellement, notre société, suffisamment éprouvée, depuis janvier 2020, subit de nouveaux attentats. Quant aux mutilations sur des chevaux et des bovins, des actes tous autant inqualifiables. – Une voisine me confiait qu’elle suspectait un genre de secte mue par une idéologie vengeresse désaxée œuvrant dans le mal absolu. – Il va sans dire, que les auteurs de ces violences barbares, sont en dehors de tout circuit de conscience.

Au commencement de l’an 2020 : Pandémie Mondiale

Une période sombre, des milliers de morts, une situation défavorable mémorable pour tous. On déplorera les non-agissements du gouvernement français et les mensonges déclarés à la nation. C’est une honte. Le président « Emanuel Macron », plus un dandy raffiné et cultivé, qu’un chef d’état, ayant le sens des valeurs, soucieux de préserver la vie des citoyens, n’est pas moins qu’un « pantin », pourvu d’une insouciance et d’une indifférence sans limite. Cependant, il n’est pas le seul responsable. Il y a tout un système gravitant autour de lui.

Le président de la République française dépend d’un système qui l’environne.

Cependant, il avait tous pouvoirs ?

N’était-il pas le Président « S A N O F I » ?

Et Dieu dans tout cela ?

On parle en vain de Dieu. Beaucoup de questions affluent. Dieu Est-il le responsable de la pandémie mondiale ? D’après certains, le livre de Job illustre les malheurs qui affligent notre société. Les hommes, les femmes, et même les petits enfants, ne sont guère épargnés. Est-ce la Volonté de Dieu ? En fait, on est loin de la Vérité.

  • Prochainement, pour comprendre que Dieu n’a rien à voir avec tous les malheurs qui touchent le monde ou le (plan terrestre), une page extraite du livre Dieu d’Origine et intitulée : Aux victimes et à ceux qui restent, sera publiée dans le blog.

Depuis longtemps, une bonne partie de l’humanité s’est détaché d’un supposé Créateur. La muraille du monde moderne cloisonnant l’individu, se consoliderait à mesure d’un matérialisme croissant, l’éloignant sans cesse du divin. Ainsi, faisant fi d’une Déité Supérieure, (régissant l’univers et les mondes), dont on n’a guère besoin, on se préparerait inconsciemment, un avenir vide de sens.

  •  La preuve : à l’exception des congrégations religieuses qui prient à l’unisson chacune dans sa langue en vase clôt, pour le bien de tous, aucun gouvernement, aucun notoire, média, ni simple citoyen ne pense à lancer un appel à la prière universelle afin de minimiser, et ce, jusqu’à cessation, la propagation du coronavirus qui touche encore une grande partie de l’humanité. Volontairement séparé du divin sommes-nous belle-et-bien.

Les religieux Pervers !

  • Les religieux mâles et pervers, sous l’autorité et la protection de l’Eglise Catholique sont en nombre croissant chaque année. Ils se positionnent, eux aussi, en marge de la Rédemption qu’apporte le Christ. Incroyants dans l’âme, ces individus lubriques, sont au même rang que les criminels. Mais, que ce soit ici-bas ou dans l’autre monde, un jour viendra où ils rendront des comptes.

Le Mythisme :

Je ne connaissais pas le courant mythiste. Après une succincte documentation, pour une fois, j’ai pu renseigner le sujet. Le lecteur sera entraîné au-delà du périmètre restreint de la pensée du mythisme. Autant dire : le mythiste œuvre dans le sens cartésien du terme. Dans son obscurantisme, il interprète à la lettre de nombreux textes, glanant de-ci, de-là, des informations pouvant corroborer ses idées vulgarisatrices. Mais, sans ne jamais participer, grâce au ciel, à une pensée plus élevée, lui permettant de distinguer la pointe de l’iceberg, qu’il ne voit pas.

Le livre n’est pas à caractère scientifique.

  • Néanmoins, j’ai pu établir autant de fois, que le ciel l’a permis, un parallèle avec Dieu, la Science et la Religion. Il va sans dire, je n’ai rien sorti de ma manche ! Le thème initial le « Projet Mars » (dernier chapitre) a permis de déployer des ailes pour le documenter. Les premiers chapitres, (excepté le chapitre II), exposent quelques-unes des découvertes qui m’ont semblé pertinentes en matière d’investigations bibliques. Entre autres, grâce à l’archéologie moderne.

Pour le reste, mes connaissances modestes – aucun embarras, pour l’avouer – ont été considérablement augmentées par les travaux et les publications de l’écrivain ésotériste « Maurice Guinguand ». Plus encore, grâce à des études inédites sur la Création et la Genèse.

L’auteur « Maurice Guinguand » a eu l’amabilité de laisser à ma disposition nombreuses sources à la condition, que rien ne soit déformé ou transformé. Par exemple, la légende d’Hiram qu’il interprète, ne devrait pas laisser indifférent le lecteur. Il s’agit, du temple de Salomon. Beaucoup en parlent, affirmant son existence, vantant ses richesses et son architecture grandiose. C’est vrai.

Point initial 1

  • La première partie se concentre sur l’Historicité de la Bible : Saint-Jérôme, La Genèse, (chapitre 10) : Tableau-Comparatif-Genèse-Gilgamesh, la Création de Dieu, la Bible. De même, la Religion, la culture judéo-chrétienne, l’Histoire d’Israël, le Mashia’h des Juifs, le Judaïsme et le Christianisme, mais aussi l’obscurantisme des Pères de l’Église, la Croyance, etc. Marquons une pause avec le pluriel d’Elohim.

Elohim : les dieux à l’origine de la Bible ?

  • 9. Allons à l’essentiel en ce qui concerne le nom – “Elohim” – figurant dans la Torah. L’Eglise Cathodique l’a adopté pour désigner le Dieu biblique. Et dans son obscurantisme, elle l’a volontairement assimilé au Père dans les cieux. Explication : Le mot ou le nom “Dieu“, issu du mot grec “Zeus” a donné en latin “Deus”, (prononcer déous), signifiant : « briller ». Le mot s’accorde assez bien avec Jésus, puisque dans son enseignement, il est fait souvent référence au Soleil et à la Vie.

Avant, Vatican II, le rituel de l’Eucharistie était pratiqué sous les auspices du Soleil. Venons-en au mot « Dieu » et à l’Ancien Testament, (la première partie de la Bible Hébraïque). Les pères de l’Eglise Catholique ont assimilé « Yhwh » le Dieu de l’Ancien Testament au « Père » dans les cieux. L’amalgame est de taille. Pourquoi ?

Le Dieu El .

Parce que, d’une part, l’Histoire le révèle, Yhwh est l’un des fils du grand dieu « EL ». Il était le dieu de tous les Cananéens. Et d’autre part, si le christianisme découlait du judaïsme, dans la Torah, on retrouverait le mot « Deus ». C’est-à-dire, « Dieu », ou tout au moins, on pourrait supposer qu’il y en ait « Un ». Or, la Torah mentionne principalement le nom « Elohim ». – El – ohim – Que signifie Elohim ? Selon le Rabbin et théologien Jonathan Magonet, « Elohim est le pluriel de l’un des mots, parfois utilisé pour dire les dieux. ».

La précision apportée par le théologien Jonathan Magonet a son importance. En effet, si l’on cherche à savoir, quelle est la signification du nom « Elohim ». On obtient le plus souvent la traduction en français voulant dire « Dieu » au singulier.

Or, le nom « Élohim » est le pluriel, de l’un des mots servant à désigner les « dieux ».

Quel amalgame !

Avec le pluriel d’Élohim, les Israélites les premiers, définissent « Dieu » unique. Force-est de reconnaître que le Judaïsme est assez déroutant, en ce qui concerne le pluriel d’Élohim.

Dans la Torah, aucun mot ne correspond à « Dieu », seul le nom « Elohim » est mentionné.

Par ailleurs, le Judaïsme est tout aussi complexe. Il comprend de nombreuses lois, codes, règles rituéliques, pratiques journalières, etc. En fait, le Judaïsme n’appartient qu’au Judaïsme.

Point initial 2

  • La seconde partie traite des domaines scientifiques : l’apparition de l’homme, l’origine céleste et terrestre, Dieu et la Science. Et d’une part, les trois principales visions du monde : Fixisme, Lamarckisme, Darwinisme. Et d’autre part : Créationnisme, Evolutionnisme, Agnosticisme, etc., ainsi que le projet Mars. Ce thème : la conquête de l’Espace a été réalisé durant les quatre premiers mois de l’année 2017, sans retouches ultérieures, excepté quelques ajouts dans le courant de l’année 2020.  Oui, la fin du livre a été écrite au commencement. D’ailleurs, ne serait-ce pas à la fin que l’on retrouverait le commencement ? Allez-savoir !

Première partie :

D’abord, l’Historicité de la Bible, Saint-Jérôme, ce que put être la création du monde, l’idée de créer des dieux, l’idée du dieu unique, référence au Judaïsme. Ce denier est présenté le plus souvent comme le premier monothéisme. Or, d’autres traditions antérieures à Akhénaton et plus tard, à Abram, ont vénéré des divinités uniques. Ensuite, les Trois Religions  : le Judaïsme, le Christianisme, l’Islamisme.

  • Votre attention : L’Islam a été survolé. D’une part, parce que c’est une religion récente basée en partie sur la Bible hébraïque – celle qui intéresse ici – avec toutefois sa ligne de conduite et ses nombreuses variantes. Et d’autre part, parce que, hormis la Foi animant tous les peuples de la Terre, les cultures, les pratiques, les rituels demeurent dans leur Principe intimement lié aux coutumes et à l’hérédité. De plus, les cérémonies, les rituels pourraient éloigner d’une façon de voir personnelle. Bien entendu, tout dépend de l’orientation et du choix individuel.

Aussi pour préciser en peu de mots, ma pensée, apprenons qu’il y a des religions solaires et lunaires. Les divinités féminines sont primordiales dans les religions d’Orient comme le Brahmanisme, et la Vierge dans l’Islamisme, plutôt que le soleil ou Jésus dans le Christianisme.

Récapitulons :

La première partie de ce livre débute avec la Nouvelle Alliance apportée par Jésus comparativement au Judaïsme qui attend toujours son Mashia’h (Messie). Quant à la Mésopotamie, Summer, Abram, les révélations sont nombreuses. De même, la Genèse, le premier livre de la Torah, et l’erreur flagrante au Second Jour de la Création, erreur passée inaperçue depuis belle-lurette. En ce qui concerne Adam et Ève, Noé, il va sans dire, on demeure pantois. Ensuite, avec Moïse et Aaron son frère, les découvertes atteignent leur summum. J’aurai aimé parler de Myriam, la sœur de Moïse et d’Aaron, elle était appelée la « Prophétesse ». Mais aucune de ses prophéties n’a été rapportée ! Ce n’est guère surprenant !

  • Dans cet ouvrage, j’ai tenté de remonter jusqu’à l’origine même de Dieu, qui ne pourrait-être ni essentiellement masculin ni célibataire. L’unicité de son Nom est peut-être représentative d’une réalité vraie. Mais qu’en est-il réellement ? Si dans la Bible telle serait la réalité, dans ce cas, la vérité vraie dépasserait tous les dogmes et toutes les religions.

La seconde partie traite des sujets : l’apparition de l’homme sur la Terre* du point de vue de la Science et par opposition à la Religion. Ensuite, une fois encore avec la Genèse, on aborde le Créationnisme et l’Evolutionnisme. De même, l’agnosticisme, etc. Dans cette seconde partie s’intéressant aux domaines scientifiques et à tout ce qui en découle, ou presque, on parle de « Dieu et la science » en exposant le témoignage des “gens notoirement connus !”

La Science

  • On ne peut s’empêcher de rapporter un extrait du livre DIEU D’ORIGINE, concernant Richard Dawkins : « Pour en finir avec Dieu », (The God Delusion), (2006). Un écrivain célèbre. Dans ce prodigieux ouvrage, la pensée scientifique, reflète l’état d’esprit cartésien et agnostique. A moins bien sûr de partager la même tendance. Chacun en jugera.

Dans cet exemple, il est question de savoir, quel est l’avis des scientifiques au sujet de l’existence de Dieu. Dans la communauté scientifique, certains, avouent qu’ils ne peuvent pas dire si Dieu existe ou non puisqu’ils ne disposent d’aucune preuve pour se prononcer sur la question. Et pour cause.

La science en a conclu : la croyance en un être suprême concerne la foi et les convictions personnelles d’un individu et de lui seul. Cependant, au risque de rendre plus abstraite encore l’idée ou le croire sans preuve, l’esprit scientifique étant ce qu’il est, on va chercher des lumières éclairant la probabilité – par opposition à la certitude – au sujet d’une théière en orbite !

A première vue, la proposition suivante pourrait paraître stupide. Or, elle est implacable et le sens donné illustre bien la pensée de l’interrogation scientifique.

La thèse d’une théière en orbite !

A cet effet, rapportons de l’extrait, la pensée pondérée du physicien chimiste – ami de Richard Dawkins – Peter Atkins : « Nous devons être tout aussi agnostique envers la théorie selon laquelle il y a une théière en orbite autour de la planète Pluton. On ne peut pas prouver le contraire. Mais cela ne veut pas dire que la théorie selon laquelle il y a une théière est au même niveau que la théorie selon laquelle il n’y en a pas. »

On ira loin dans la connaissance avec de telles lumières ! dorénavant au regard de l’existence ou non d’un être-suprême, on aura sa petite idée sur le raisonnement qui produit la pensée scientifique dans toute sa splendeur !

Le Livre DIEU D’ORIGINE

Dans ce livre on aborde les thèmes, « Jésus est-il Dieu ? » ; « L’esprit non neuronal est à l’image …  » ; « Tous ne sont pas … ». Quitte à sauter ici du coq-à-l’âne, j’ai consacré un chapitre entier au « Projet-Mars » en fin de livre, tant l’homme fait fi du divin (scientisme) dans ses recherches le rendant ô combien supérieur à son créateur. A propos de « grandeur », voir également « Elon Musqc » et ses projets fous ! Dans un élan démesuré l’homme envisage sérieusement de coloniser la Planète Rouge. À quand le « vivre » dans l’espace ? Un jour viendra où ce sera possible, à la suite de diverses transformations inévitables autant sur le génie génétique, que sur les vaisseaux spatiaux.

Stephen Hawking :

  • L’astrophysicien « Stephen Hawking » a précisé la portée d’une telle avancée, dans un documentaire vidéo : « Il était une fois le cosmos ». Il a été rapporté dans ce livre, à l’année 2020, quelques extraits. La progression de la science pourvoyant à une évolution dans de nombreux domaines permettra sans aucun doute de concevoir et de développer, autant les vaisseaux spatiaux, que de perfectionner le genre humain. Elle acquerra un savoir-faire inégalé. Cependant, il faudra réécrire l’Histoire.

Muni de ces quelques informations essentielles, nous invitons le visiteur à poursuivre la lecture.

Autre : L’Eglise Catholique appliquant à la lettre les Ecritures rabâche depuis des millénaires les mêmes âneries.

Avez-vous remarqué l’erreur au début de la Genèse ?